• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Comment Devenir Rédacteur Web en 2021 [Guide Complet]

le 24 mai 2021

Devenir rédacteur web

Note de Maxime : Cet article a été écrit par Anthony Courtois, rédacteur web sur le blog d'Antoine BM. Vous pouvez aussi le retrouver sur son site motsdeconversion.com, sur lequel il aide les entrepreneurs du web à améliorer leurs compétences rédactionnelles.


Cet article est fait pour vous si vous souhaitez devenir rédacteur web.

Que ce soit pour en faire votre nouveau métier…

Un métier que vous pourrez exercer depuis chez vous, en télétravail, ou même en tant que nomade digital.

Ou pour vous lancer en parallèle d’une autre activité (comme une autre activité salariée ou celle de monter un blog par exemple).

Étant moi-même rédacteur web depuis quelque temps, en charge notamment du blog d’Antoine BM, je vous partage ici des informations et conseils qui m’ont aidé à me lancer et qui pourront vous aider vous aussi.

Allons-y !

Le métier : qu'est-ce qu'un rédacteur web ? 

Avant de vous expliquer plus en détail comment devenir rédacteur web, parlons tout d’abord du métier en lui-même, pour dissiper tout malentendu, et pour être sûr qu’il soit fait pour vous.

Commençons par une définition.

Pas une définition institutionnelle.

MA définition :

Un rédacteur web (ou rédacteur en ligne), c’est quelqu’un qui rédige du contenu web et qui fait gagner de l’argent à quelqu’un d’autre grâce à ça. 

Ce quelqu’un d’autre :

C’est soit son propre client, soit celui de l’entreprise qui l’emploie.

Et il peut lui faire gagner de l’argent de 2 façons :

  • Soit directement (son contenu web attire plus de prospects vers le tunnel de vente de son client).
  • Soit indirectement (son contenu web permet au client de se concentrer sur d’autres tâches qu’il juge plus rentables).

Je sais, ma définition n’a rien de romantique, mais c’est comme ça.

La rédac web, ce n’est pas pour faire joli.

C’est pour faire du business.

C’est important de l’avoir à l’esprit, notamment quand vous abordez un client potentiel.

Parlons maintenant des missions proposées aux rédacteurs web. 

Pourquoi faire appel à un rédacteur web ? 

Les entreprises font appel à des rédacteurs web pour tout un tas de raisons.

Et c’est l’une des choses qui est géniale avec ce métier : la pluralité des missions.

Concrètement, un rédacteur web peut être amené à rédiger :

  • Des articles de blog
  • Des fiches produits e-commerce
  • Le contenu des pages d’un site web (des pages à propos, etc.)
  • Les emails d’une newsletter
  • Des pages de vente
  • Des livres blancs
  • Des brochures
  • Des ebooks
  • Des scripts de vidéo ou de webinaire.

Et j’en oublie sûrement.

Vous voyez, le choix est large.

C’est dû au fait que différentes sortes d’entreprises, et de toutes tailles, font appel à des rédacteurs web.

Ces entreprises peuvent être :

  • Une jeune marque qui souhaite mieux raconter son histoire sur son site
  • Un youtubeur qui souhaite recycler son contenu vidéo en articles de blog pour générer du trafic régulier via Google
  • Un e-commerçant qui a besoin de fiches produits optimisées pour le référencement et d’une newsletter pour présenter ses nouvelles offres promotionnelles
  • Une agence digitale qui a besoin régulièrement de contenu web pour ses clients
  • Une grande entreprise, comme une banque, qui souhaite expliquer plus clairement ses services dans ses brochures commerciales.
  • Etc.

En plus, les rédacteurs peuvent être amenés à rédiger sur à peu près tous les sujets (santé, webmarketing, technologie, finances, cuisine, voyage, immobilier, animaux, scientifique, juridique, etc.).

Pour preuve, voici la copie d’écran d’un groupe Facebook de rédacteurs web à qui on a demandé : « Vous rédigez sur quelle thématique cette semaine ? »

Thématiques de rédaction web

Continuons et parlons maintenant argent et avenir.

Salaires et débouchés

Les salaires des rédacteurs web 

Combien vous allez gagner une fois que vous aurez fait le choix de devenir rédacteur web ?

Bonne question...

En fait, c’est difficile de vous donner un chiffre.

C’est comme évoquer les revenus des blogueurs ou des entrepreneurs en général, les disparités sont telles que la moyenne n’est pas forcément représentative.

Les revenus d’un rédacteur dépendent de nombreux facteurs : son tarif horaire bien sûr, mais aussi ses compétences, son expérience, sa réputation, sa capacité à se vendre, à trouver des clients, à négocier, le statut qu’il a choisi pour exercer, etc.

Pour vous donner tout de même quelques chiffres, sachez qu’en mai 2021 le site d’offres d’emploi Glassdor annonce un salaire moyen de 32 954€/an.

Salaire rédacteur web

Le site Futura-sciences, quant à lui, parle d’un salaire entre 1 500 et 2500 euros brut mensuels selon l’expérience (source : https://www.futura-sciences.com/sciences/skillz/metiers/metiers-web-redacteur-web-161/)

Dans un autre article, dédié spécifiquement au salaire des freelances, Audrey Clabeck, met en avant le chiffre de 2 000 euros (source : https://www.unarticlepourleweb.fr/salaire-d-un-redacteur-web-freelance/).

Encore une fois, cela va dépendre de nombreux facteurs.

Lucie Rondelet montre par exemple, dans cet autre article, que des connaissances en référencement naturel permettent à un rédacteur d’augmenter sa rémunération, un rédacteur web SEO pouvant gagner « de 2 500 à 7000 € par mois » (source : https://formation-redaction-web.com/combien-gagne-redacteur-web/).

(On reparle du SEO et des autres compétences à avoir dans ce qui suit.)

Les débouchés du métier 

La bonne nouvelle si vous souhaitez devenir rédacteur web, c’est qu’il y a des débouchés.

Et même de plus en plus !

Comme l’explique le rédacteur Christophe Da Silva dans un article récent, la digitalisation croissante des entreprises et des commerçants, couplée à la crise sanitaire, fait que la demande se fait de plus en plus forte.

Mais ce n’est pas tout beau tout rose pour autant.

La concurrence est bien présente, et il faut savoir tirer son épingle du jeu.

Pour autant, avec du travail et de la persévérance, il est tout à fait possible de se faire sa place, car les clients sont de plus en plus nombreux et variés (infopreneurs, sites institutionnels, grands groupes, TPE et PME, etc.).

L’autre bonne nouvelle en choisissant de devenir rédacteur web, ce sont les perspectives d’évolution.

Vous pourrez avec le temps vous spécialiser dans telle ou telle thématique.

Ou encore, en montant en compétence, vous pourrez élargir votre rôle : passer de simple exécutant à conseiller, en complétant vos revenus par des missions d’audit ou de coaching.

Vous pourrez aussi, comme certains le font, former d’autres rédacteurs et leur transmettre votre savoir à travers la formation par correspondance.

Parlons maintenant de ce qu’il faut pour réussir dans ce métier.

Les qualités et les compétences pour devenir un bon rédacteur web

Les qualités 

Une rapide recherche sur le net m’a montré que les qualités principales d’un rédacteur web sont :

  • Une bonne culture générale
  • Une bonne maîtrise du français et de l’orthographe
  • Un bon esprit de synthèse
  • La capacité à écrire vite et bien
  • Une grande autonomie
  • L’adaptabilité
  • La capacité à faire des recherches
  • Une bonne organisation
  • Être sérieux et exigeant

Je suis d’accord avec ça.

J’ajouterai juste quelques autres qualités dans ce qui suit.

Être bosseur 

Aimer écrire est une chose.

Devenir rédactrice web ou rédacteur web professionnel en est une autre.

Vous serez amené parfois à passer des journées entières devant votre ordi…

Comme les écrivains professionnels.

Pas ceux qui sortent un roman par an.

Mais ceux qui ont dû écrire beaucoup pour vivre.

Les stakhanovistes de l'écriture.

Et en plus, vous pouvez être amené à écrire sur des sujets qui ne vous plairont pas.

Ou à écrire des types de texte qui ne vous plairont pas, comme des fiches produits.

Je ne dis pas ça pour vous décourager.

Ce n’est pas toujours le cas, mais ça peut arriver.

Je préfère vous prévenir.

Avoir le sens du service 

Ça vaut surtout si vous choisissez de devenir rédacteur web Freelance (on reparle des différentes possibilités pour exercer par la suite).

Vous serez amené à trouver des clients.

Et il faut savoir qu’aucun client n’est excité à l’idée de se séparer de son argent.

Et que tous ont peur d’être déçus.

Pour vous faire une place, traitez vos clients du mieux possible.

Soyez poli.

Respectez les consignes et les délais qu’ils vous donneront.

Impressionnez-les par la qualité de votre travail (ne faites pas du remplissage de faible qualité).

Avis Antoine BM

Et gardez à l’esprit que les clients se soucient du lien psychologique.

Donc, tâchez d’établir une bonne connexion avec eux.

Et de créer une relation de confiance.

Pour ça, pas de secret.

Soyez un bon humain, tout simplement.

Être persévérant 

En choisissant de devenir rédacteur web, il est possible que vous galériez un peu au lancement de votre activité.  

C’est normal quand on débute une nouvelle activité, avec peu d’expérience.

(Mais pas de panique, nous verrons dans ce qui suit des conseils pour bien démarrer.)

Soyez tout de même préparé à l’idée que vous allez essuyer des refus.

Et que parfois vous allez être tenté de baisser les bras.

Quand ces moments-là sonneront à votre porte, il faudra vous accrocher.

Et ne pas laisser le doute vous arrêter.

Il faudra faire comme ce pitbull : ne rien lâcher !

Parlons maintenant des compétences à avoir.

Les compétences 

Écrire pour le web, ça s’apprend.

Il ne suffit pas de savoir taper quelques phrases sans trop de fautes pour devenir rédacteur web.

En fait, au-delà des techniques de rédaction, il y a plusieurs disciplines que vous devriez maîtriser totalement, ou au moins partiellement, avant de vous lancer, ne serait-ce que pour vous démarquer de vos concurrents.

Ces disciplines sont :

Le marketing en général, le webmarketing et le content marketing en particulier 

Avant j’avais une vision très négative du marketing.

Maintenant je vois les choses différemment.

Je suis d’accord avec la vision de Seth Godin désormais.

Celle qu’il développe notamment dans son livre C’est ça, le marketing.

Le marketing, c’est avant tout « apprendre à voir », et c’est une discipline qui demande de faire preuve d’empathie, de réussir à se mettre à la place de l’autre pour mieux le comprendre.

C’est important de réussir à se mettre à la place de l’autre (de son lecteur) quand on rédige.

Et, au-delà de cet état d’esprit empathique, il y a des principes de marketing en ligne qu’il est intéressant de connaître avant de se lancer dans la rédaction web. 

Par exemple, le blogging est un business model qui nécessite une stratégie de contenu adaptée.

Si vous êtes capable de conseiller un prospect sur la bonne stratégie de contenu à adopter pour son blog, votre valeur augmentera à ses yeux, et vous aurez les chances de faire affaire avec lui.

Le SEO 

Le SEO, aussi appelé référencement naturel, c’est comment faire pour que vos contenus arrivent en première page et, dans l’idéal, en première position de Google.

Franchement…

Ne cherchez pas à devenir rédacteur web sans connaître les bases en SEO !

Pourquoi ?

Parce que la plupart des personnes qui cherchent des rédacteurs web veulent que les candidats connaissent le SEO.

Je dirai même que c’est le cas pour 80 à 90% des annonces que je vois passer.

Annonce rédacteur web SEO

La raison de cette forte demande ?

C’est que, comme le montrent les statistiques sur les blogs dénichées par Maxime, le SEO est de plus en plus important pour le business en ligne.

Donc, ne pas connaître le SEO quand on se lance dans la rédaction web, c’est se tirer une balle dans le pied.

Pour en apprendre les bases, je vous invite à suivre la formation gratuite de Maxime.

Le copywriting

Le copywriting c’est quoi ?

C’est l’art d’écrire pour vendre.

Les copywriters (ou concepteurs-rédacteurs) ont une façon particulière de réfléchir, très empathique.

Et ils ont aussi une façon particulière de rédiger, très accrocheuse.

Leur style est court, percutant, et émotionnel, car c’est ce qu’il faut pour vendre.

La plupart des rédacteurs qui ne connaissent que le SEO ont un défaut.

On dirait que leur texte est écrit par des robots pour des robots.

Or, la rédaction web est un équilibre.

Il faut savoir écrire pour plaire aux robots de Google, mais aussi pour plaire aux humains.

Car plus les humains seront scotchés par vos textes, plus ils passeront de temps dessus, et plus Google sera content.

Or, pour scotcher les humains à un texte, le copywriting est l’arme ULTIME.

Le copywriting vous apprendra par exemple à écrire de meilleurs titres…

Ou encore à jouer avec l’attention des lecteurs.

(Au passage, en apprenant le copywriting vous apprendrez aussi l’email marketing et la rédaction de page de vente, ce qui pourra être un plus pour votre carrière.)

Comment apprendre le copywriting ? 

1 – Lisez cet article très complet de Backlinko sur le SEO Copywriting.

2 – Lisez tout ce que vous pouvez sur le sujet (livres, articles de blog, etc.) et essayez de l’appliquer dans vos contenus.

3 – Inscrivez-vous sur les listes emails de copywriters comme Antoine BM, et inspirez-vous de la façon dont ils rédigent.

Le storytelling

Une autre compétence ô combien importante quand on choisit de devenir rédacteur web.

Le storytelling, c’est l’art de raconter des histoires pour faire passer un message.

C’est un outil très puissant, car il est difficile pour un humain de décrocher son attention d’une bonne histoire.

En devenant un meilleur storyteller, vous deviendrez un meilleur rédacteur.

Personnellement, j’essaie de raconter des histoires le plus souvent possible dans mes contenus.

Je le fais par exemple pour illustrer des concepts, car c’est une façon plus simple et plus agréable de faire comprendre quelque chose à quelqu’un.

Comme dans cet exemple :

Exemple de storytelling

Pour apprendre à raconter de meilleures histoires, je vous invite à lire l'article que j'ai rédigé pour apprendre le storytelling.

Savoir imiter un style

Je me souviens que quand j’ai démarché Antoine BM, et que nous avons décidé de faire un essai, l’une des premières consignes qu’il m’a données c’est d’essayer d’écrire à sa façon, pour que ses lecteurs ne soient pas déroutés.

Je me souviens aussi qu’il m’avait renvoyé mon premier brouillon avec quelques suggestions pour simplifier encore plus mon style d’écriture, et ce pour qu’il colle davantage au sien. 

(Transformer les « cela » en « ça » par exemple.)

En devenant rédacteur web, vous pourrez être amené vous aussi à devoir imiter le style de quelqu’un.

Donc, apprenez à repérer les composantes d’un style pour pouvoir le reproduire.

Par exemple, voici l’extrait de l’un des emails qu’Antoine envoie quotidiennement à sa liste :

Mail Antoine BM

En observant son style, qu’est-ce qu’on remarque ?

Eh bien que c’est un style simple avec des phrases courtes.

Qu’il n’y a pas plus d’une idée par phrase.

Qu’une phrase en gras surplombe en général 3-4 phrases sans gras.

Qu’il n’hésite pas à couper des phrases quand il sent qu’elles vont être trop longues en tenant sur une seule ligne.

Qu’il appuie les mots importants en les soulignant.

Voici maintenant un extrait de l’un de mes articles.

Toute ressemblance avec l’extrait précédent n’est que pure coïncidence 😀

Extrait d'article

Savoir gérer son temps

Il n’y a pas que le temps d’écriture qui compte en rédaction web.

Il y a aussi le temps passé à faire des recherches, et à structurer un contenu…

Ce qui peut parfois prendre autant voire plus de temps que l’écriture en elle-même.

Sans compter le temps passé à la relecture.

Il est donc important de savoir évaluer son temps.

Mais aussi de connaître sa vitesse de production, et de réussir à l’améliorer (surtout si vous choisissez de devenir freelance, car vous pourrez ainsi accepter plus de missions).

Je ne suis pas le rédacteur le plus rapide, mais il y a 3 conseils que je peux vous donner sur ce point.

  • C’est en forgeant que l’on devient forgeron : plus vous écrirez, plus vous écrirez vite.
  • Un truc que j’ai appris en étudiant les écrivains prolifiques : la puissance des délais. Travaillez avec un calendrier et fixez-vous systématiquement des dates d’échéance pour vos projets. Ainsi vous deviendrez plus productif.
  • L’écriture est une vague. Apprenez à surfer dessus. Quand les mots viennent tout seuls, enchaînez les phrases sans vous arrêter. Par contre, quand ça ne vient pas, ça ne sert à rien de forcer. Allez prendre l’air, faites autre chose, et ne vous inquiétez pas, une seconde vague finira forcément par arriver.

Connaître des CMS 

Les CMS, ce sont les outils de gestion de contenu.

Par exemple, WordPress est un CMS très utilisé pour gérer le contenu des sites web.

Shopify en est un autre, très utilisé pour faire du e-commerce.

C’est toujours un plus de les connaître quand on veut devenir rédacteur web, tout comme c’est un plus de connaître le langage informatique HTML.

Ça peut intéresser des clients ou des employeurs que vous ayez ces compétences.

Dans mon cas par exemple, ça a été un plus que je connaisse les bases du fonctionnement de WordPress.

Savoir se vendre

Point hyper important ! ⚠️

Il y a un proverbe qui dit que « Les gens qui savent vendre ne mourront jamais de faim. »

Je pense qu’il n’y a rien de plus vrai, surtout dans le cas de la rédaction web.

C’est un milieu où il y a de plus en plus de demandes comme on l’a vu…

Mais c’est aussi un milieu où il y a de plus en plus de monde.

En rentrant dans ce game, vous allez vous frotter à des rédacteurs plus expérimentés.

Ou à des rédacteurs à bas coût (qui résident souvent à l’étranger).

Ou encore à des clients qui perçoivent mal la valeur ajoutée de la rédaction web.

Importance de la vente dans la rédaction web

Comment faire son trou dans ce contexte ?

Déjà, montez en compétence sur les compétences que nous avons vues précédemment pour éliminer « naturellement » les concurrents qui vous feront face.

Ensuite, faites toujours du super boulot pour que ceux qui ont eu affaire à vous vous recommandent auprès de leur réseau.

Enfin, développez votre fibre commerciale.

C’est une capacité qui s’apprend et qui vous permettra de doubler tout le monde.

Lisez tout ce que vous pouvez sur « comment bien se vendre », et mettez-le en pratique.

Avec un peu d’entraînement, quand on vous fermera la porte, vous arrivez à passer par la fenêtre.

Et maintenant, voyons les voies possibles pour se lancer dans la rédaction web.

Les 3 façons de devenir rédacteur web 

Le salariat

C’est une option à envisager si l’envie de vous mettre à votre compte vous rebute.

Le souci avec le salariat, c’est que souvent le diplôme fait office de barrière à l’entrée.

Des diplômes supérieurs en communication et en journalisme sont souvent appréciés par les employeurs, comme le montre l’exemple de cette annonce :

Offre rédacteur web SEO

Si vous choisissez cette voie, une fois obtenu le bon diplôme, restez en veille sur tous les sites d’offres d’emploi, comme Pôle Emploi, et transformez-vous en machine à envoyer des CV et des lettres de motivation.

Petit conseil :

Essayez de prendre de l’expérience avant d’entrer sur le marché du travail, en faisant des stages ou de l’alternance.

Le freelancing

Peut-on devenir rédacteur web sans diplôme ?

La réponse est oui.

Honnêtement, il n’y a pas besoin de diplôme pour se lancer dans la rédaction web (ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas besoin de se former).

Et si l’envie de vous mettre à votre compte vous tente, songez à devenir prestataire de service en vous lançant en tant que freelance (aka pigiste).

Ayant moi-même choisi cette option, je vous explique plus en détail comment devenir rédacteur web freelance d’ici quelques lignes.

Le portage salarial

Le portage salarial est un statut hybride, à mi-chemin entre le salariat et le freelancing.

Ici, l’indépendant ne signe plus directement avec un client, car la société de portage devient l’intermédiaire entre eux.

Le rédacteur web en portage salarial reverse une partie de son chiffre d’affaires à la société de portage.

En échange, il bénéficie des avantages que procure celle-ci.

Il perçoit un salaire et bénéficie de la protection sociale des salariés : chômage, retraite, etc.

Il aura un contrat de travail.

Et la société de portage lui fera profiter de son réseau et le déchargera de la gestion administrative : émission de facture, etc.

C’est à vous de peser le pour et le contre.

Maintenant, je vais développer un peu plus le cas spécifique du freelancing.

Comment devenir rédacteur web freelance : toutes les étapes !

Étape 1 - Se former

Avant de vous lancer, formez-vous en amont sur la rédaction web, et sur toutes les compétences que nous avons évoqué plus tôt dans cet article.

Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’être un spécialiste de tout (c’est impossible), mais d’en savoir le plus possible avant de vous lancer.

(C’est important pour montrer à un futur client que vous comprenez de quoi il parle.)

Dans votre carrière de rédacteur web, essayez de devenir le plus rapidement possible ce que le copywriter US Neville Medhora appelle une « triple menace ».

C’est-à-dire quelqu’un qui connait très bien trois choses.

Par exemple :

La rédaction web + le SEO + un CMS.

Comme l’a écrit Neville, devenir une triple menace, c'est comme « entrer dans le monde réel armé d'un fusil d'assaut et de tout un arsenal ».

Comment se former à la rédaction web ?

En gratuit, c’est possible, via des MOOC, des livres, des articles, etc.

Lisez aussi de bons articles de blog pour vous en inspirer.

(J’ai personnellement beaucoup appris en lisant les articles de Maxime, d’André Dubois de Traficmania, de Danilo Duchesnes et j’en passe.)

Le souci avec le gratuit, c’est que vous allez devoir aller à la pêche aux infos, et que vous allez devoir les recouper.

Il y a aussi la possibilité de vous former grâce à des formations en ligne payantes, plus ou moins académiques.

N’en ayant pas suivi pour ma part, je n’en mettrais pas ici une en avant plus qu’une autre, même si j’ai entendu parler en bien de certaines d’entre elles.

Si vous choisissez de vous former via une formation à distance, n’oubliez pas de vérifier en amont si elle est éligible au CPF, pour que son montant soit entièrement pris en charge.

Étape 2 – Créer un portefolio

L’intérêt du portefolio, quand on fait le choix de devenir rédacteur web, c’est de pouvoir montrer à un client potentiel de quoi vous êtes capable.

Et là, vous allez peut-être me dire :

Mais, je n’ai rien à montrer, car je suis sans expérience. Est-ce que je dois quand même en faire un ?

Ma réponse :

OUI !

Et ce que vous allez mettre dedans, ce sont des exemples fictifs pour montrer de quoi vous êtes capable.

Vous allez faire « comme si ».

Comme si par exemple un e-commerçant vous avait embauché, et vous allez rédiger quelques fiches produits sorties tout droit de votre imagination.

Idem, vous allez inclure dans votre portefolio 2-3 articles de blog fictifs pour montrer votre plume.

Ce n’est pas l’idéal bien sûr, mais ce sera déjà mieux que rien.

Pour un modèle de portefolio, vous pouvez jeter un œil à celui que propose Neville Medhora dans cet article.

Étape 3 – Prendre le statut d’autoentrepreneur

Pourquoi démarrer par ce statut quand on fait le choix de devenir rédacteur web ?

Parce que ça va vite et que c’est amplement suffisant pour débuter.

Ça ne sert à rien de commencer directement en créant une société…

Vous risquez de vous faire casser les reins d’entrée de jeu par les charges à payer, alors qu’en tant qu’autoentrepreneur, vous ne payez que si vous faites des ventes.

Pourquoi s’enregistrer en tant qu’autoentrepreneur avant de commencer à démarcher des clients ?

Tout simplement parce que si vous trouvez quelqu’un qui est intéressé par vos services, mais qu’il vous réclame une facture avec un numéro de SIRET pour vous payer, vous risquez de l’avoir dans l’os.

Pour devenir auto-entrepreneur rien de plus simple, il vous suffit de vous rendre sur https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/accueil.html et de vous enregistrer en cliquant sur « créer mon auto-entreprise ».

Devenir autoentrepreneur

Quelques jours plus tard, vous recevrez par courrier votre code APE (ou NAF) et surtout votre numéro de SIRET à mentionner sur vos factures.

Vous serez officiellement auto-entrepreneur et vous devrez actualiser tous les mois, ou tous les 3 mois, votre chiffre d’affaires sur le site de l’URSSAF.

PS : songez aussi à être à jour sur tout ce qui est mutuelle, prévoyance et assurance professionnelle pour vous couvrir en cas de pépins.

Etape 4 – Trouver vos premiers clients

Il existe plusieurs façons de trouver des clients en rédaction web.

J’ai personnellement utilisé le démarchage en direct que j’évoque dans ce chapitre.

Mais je vous signale tout de même les autres possibilités pour que vous les ayez en tête.

Son cercle de proches

Souvent négligé et pourtant…

Quelques mois après avoir lancé mon activité, une amie m’a envoyé un texto pour me dire qu’elle avait entendu parler de ce que je faisais, et que l’une de ses amies allait avoir besoin d’un rédacteur.

Et je me suis alors souvenu d’avoir lu un jour un article d’un marketeur US nommé Bryan Harris, qui expliquait qu’on néglige souvent ses amis et sa famille quand on démarre un business, alors que c’est le moyen le plus simple de commencer.

Je n’avais pas songé à prospecter parmi mes amis et ma famille en démarrant.

J’y songerai la prochaine fois que je me lance dans quelque chose.

Pensez donc toujours à commencer par présenter votre nouvelle activité à vos proches.

Ils connaissent sûrement quelqu’un, qui connait quelqu’un, qui aurait besoin d’un rédacteur.

Les plateformes 

J’ai préféré sauter cette étape, mais c’est un moyen que beaucoup considèrent intéressant pour débuter, alors je me dois de le citer.

Pour connaitre les principales plateformes qui embauchent des rédacteurs web, vous pouvez consulter cet article de Mélanie Vidal qui en fait un comparatif.

Le problème à mon sens avec les plateformes c’est que ce sont des endroits où les rédacteurs web deviennent des marchandises, qui s’échangent les unes contre les autres sur la base du prix principalement. 

C’est l’attraction vers le bas, ce qui ne me semble pas une bonne chose.

C’est pourquoi je préfère le one-to-one.

Les articles invités 

C’est un bon moyen d’attirer vers vous du monde, de montrer votre plume et de gagner en crédibilité.

Cherchez dans Google des sites ou des blogs à fort trafic qui publient des articles invités.

Entrez en contact avec la personne qui le gère et proposez-lui de rédiger un article sur un sujet en lien avec sa thématique.

Si besoin, présentez-lui votre portefolio pour lui montrer de quoi vous êtes capable.

Si votre proposition est acceptée, retroussez-vous les manches et rédigez un super article qui apporte beaucoup de valeur.

Et laissez à la fin de l’article un moyen de vous contacter.

Créer son blog 

Je pense que Maxime ne me contredira pas si je dis qu’un blog est un excellent moyen pour attirer des clients.

Pour donner un coup de pouce à votre activité de rédacteur web, pourquoi ne pas lancer un blog en parallèle de vos autres actions de démarchage ?

Pourquoi créer un blog ?

Déjà, parce qu’un blog vous permettra de vous faire la main sur la rédaction web SEO et de maîtriser WordPress, ce qui sera un plus pour vous.

Ensuite, parce que parmi les lecteurs de votre blog, il y aura forcément quelques-uns de vos futurs clients, comme le montre André Dubois dans cet article sur les avantages du marketing de contenu.

Le démarchage dans la vie réelle

Essayez de vous faire connaitre le plus possible dans la vie réelle, notamment près de chez vous.

Prévenez votre mairie de votre nouvelle activité et demandez à vos élus si vous pouvez la présenter dans le prochain bulletin municipal.

Interrogez le journal local pour savoir si ça les intéresse de parler du métier de rédacteur web.

Si votre histoire concerne par exemple une reconversion professionnelle originale, il est possible qu’il veuille en faire un article.  

Rendez-vous à des événements bien sûr, et prévoyez en amont de jolies cartes de visite sur lesquelles il est bien expliqué ce que vous faites.

Envoyez des courriers papier, ça peut parfois faire meilleure impression qu’un email.

Ou encore, allez vous présenter directement, avec le sourire, aux agences web près de chez vous.

Ou encore aux commerçants locaux qui vendent leurs produits sur un site web. 

La veille sur les groupes de rédacteurs web

Par exemple, on voit régulièrement passer des annonces sur les groupes Facebook dédiés à la rédaction web.

Annonce rédacteur web freelance

Donc, pensez à vous y inscrire et à y jeter un œil régulièrement.

Et surtout, présentez-vous en arrivant dans ces groupes.

Ça peut être un bon moyen de nouer des contacts.

Linkedin

Comment ne pas le mentionner ?

Beaucoup trouvent des clients grâce à ce réseau social professionnel.

Créez-vous tout d’abord un profil qui fasse pro, avec une belle présentation, qui montre que vous en avez dans la plume.

J’aime beaucoup par exemple le texte de présentation du profil Linkedin d’un copywriter US nommé Cole Schafer.

En quelques lignes seulement, on sent qu’il en a sous le capot.

Voici ce que ça donne en à peu près traduit :

Il y a un écran qui nous sépare. C'est le même écran qui vous sépare des personnes qui pourraient être vos clients.

Il y en a partout. Ils sont beaux. Ils regorgent d'opportunités infinies.

Mais... ils possèdent quelques inconvénients.

Alors que nos écrans nous ont donné un moyen d'atteindre des clients dans le monde entier, ils ont supprimé de nombreux aspects charmants de la vie, qui font de nous des êtres humains.

Des aspects charmants comme des rires de ventre copieux, des poignées de main fermes, des conversations chaleureuses, des sourires éclatants et des relations humaines sincères, qui sont nécessaires pour que les marques établissent des relations durables avec leurs clients.

J'ai des informations venues de la presse pour vous. Les écrans ne vont nulle part (pas de sitôt en tout cas), c'est pourquoi maintenant plus que jamais... les mots comptent.

Je suis un rédacteur créatif qui travaille avec des marques comme vous sur l'écriture de mots qui comptent, des mots qui inspirent, des mots qui font que vos clients se sentent comme ils devraient se sentir : des êtres humains.

J'ai fait couler de l'encre pour des marques comme Entrepreneur Magazine, The Hustle, Onnit et un certain nombre d'autres startups incroyablement audacieuses qui cherchent à créer des mots avant-gardistes, créatifs, conversationnels et "importants" sous la forme d'e-mails de vente, de pages de destination, de descriptions de produits et de pages de vente.

Maintenant, si vous êtes arrivé jusqu'ici et que vous ressentez quelque chose... cela signifie que je sais une chose ou deux sur l'écriture qui compte.
Et, si en seulement 200 mots vous êtes tenté de me tendre la main... Imaginez ce que vos clients ressentiront après avoir lu ce que nous allons créer ensemble.

Sérieusement, qu'attendez-vous ? Envoyez-moi une note ici sur LinkedIn ou envoyez-moi un courriel à…

Pas mal, n’est-ce pas ?

Comme Cole, essayez donc de vous démarquer par votre texte de présentation.

Et ensuite, faites-vous remarquer au sein du réseau en étant proactif.

En plus de démarcher directement des contacts, essayez de devenir un moteur de conversation.

Postez. Participez. Soyez régulier.

Devenez un as du réseautage.

Le démarchage sur internet 

Personnellement ce que je préfère.

Contrairement aux plateformes, vous n’êtes pas en concurrence directe avec les autres rédacteurs.

Et, avec un peu de chance, vous pouvez tomber au bon endroit au bon moment (premier arrivé, premier servi).

Aussi, c’est un bon moyen pour commencer à établir une connexion émotionnelle avec quelqu’un.

Mes conseils sur ce point :

Surtout, ne vous interdisez rien !

Commencez par démarcher vos CLIENTS DE RÊVE.

Ils auront peut-être besoin de vos services.

Ensuite, si ça ne marche pas avec eux, élargissez votre champ de recherches.

Soyez prolifique !

Devenez une machine à prospecter.

Pour vous donner un exemple :

Cole Schafer, cité plus haut, a indiqué une fois dans une interview que, quand il a démarré dans la rédaction web, il envoyait entre 250 et 500 emails de prospection par semaine.

Essayez déjà pour commencer d’en faire 10 à 20 par jour.

Au bout d’une semaine, vous aurez déjà prospecté une cinquantaine voire une centaine d’entreprises et d’agences.

Devenez bon dans l’envoi de mails à froid

Je vois régulièrement des rédacteurs web freelances qui essaient de trouver des clients en parlant d’eux de cette façon :

« Bonjour,

Ayant une bonne maîtrise de la langue, je vous propose mes services de rédaction web.

J’ai suivi une formation de ceci. Je suis à l’aise avec l’orthographe. J’aime jouer avec les mots…

JE… JE… JE… »

Désolé de vous le dire, mais votre prospect s’en fiche de qui vous êtes.

Tout ce qui l’intéresse, c’est ce que vous êtes capable de faire pour lui.

Une meilleure façon de démarcher à froid c’est d’étudier votre prospect, le fonctionnement de son business, et d’identifier les problèmes de rédaction que vous êtes capable de résoudre (un mauvais classement dans Google par exemple).

Ensuite, quand vous contactez ce prospect, ne parlez pas tout de suite de vous, mais pointez du doigt son problème.

Montrez-lui par A + B en quoi ce problème lui fait perdre ou manquer de l’argent.

Puis présentez-vous comme la solution idéale pour le résoudre.

Comme si vous étiez en quelque sorte un cadeau de Noël !

(Je vous montre comment j’ai appliqué ça pour prospecter Antoine BM d’ici quelques lignes).

Étape 5 – Scalez

Après avoir obtenu vos premiers clients, faites du super boulot pour eux, et continuez sur votre lancée.

Formez-vous en continu.

Devenez chaque jour meilleur en rédaction web et en prospection.

Essayez d’obtenir des recommandations de vos clients satisfaits.

Échangez, continuez à bâtir votre réseau.

À terme, votre but devrait être de pouvoir augmenter vos tarifs.

D’être en capacité de proposer des prestations complémentaires à vos clients.

De vous créer un flux régulier de prospects grâce à votre travail de prospection.

Et bien sûr, d’obtenir plusieurs « précieux » !

Qu’est-ce qu’un précieux dans le monde du freelancing ?

Ce n’est pas un anneau magique derrière lequel court un gnome hideux.

Non, il s’agit en fait de « el famoso client régulier qui paye bien » !

Sujets complémentaires

Faut-il se nicher au départ ?

Ah, la fameuse question !

Faut-il définir sa niche avant de démarrer ?

Honnêtement, je n’ai pas la réponse à cette question.

Je pense juste qu’au départ, c’est mieux de ne pas trop se restreindre pour ne pas se fermer des portes d’entrée de jeu…

Et que de toute façon, vous aurez une tendance naturelle à aller vers ce qui vous plait.

Après, il faut savoir qu’il y en a qui réussissent en se spécialisant, d’autres non.

Il n’y a pas vraiment de vérité dans ce domaine.

Ça dépend beaucoup de votre personnalité. De si vous êtes un « touche à tout » ou non.

Quel tarif appliquer quand on est un rédacteur freelance débutant ?

C’est compliqué aussi d’y répondre.

Il y a beaucoup de choses qui entrent en compte dans l’établissement d’un prix.

Quand on débute, on est en proie au syndrome de l’imposteur et du coup, on est souvent prêt à brader ses prix, voire à travailler gratuitement.

Ce que j’ai appris aussi en évoluant dans ce milieu c’est qu’il y a beaucoup d’arnaques.

Des gens qui postent des annonces alléchantes dans des groupes de rédacteurs.

Qui demandent aux postulants de leur rédiger quelque chose gratuitement dans le cadre d’un essai.

Et qui au final disparaissent.

Ce travail gratuit leur ayant permis d’agrémenter leur site sans avoir à débourser un seul sou.

Donc, faites attention !

Renseignez-vous bien en amont avant de travailler avec quelqu’un, et dans l’idéal, même si c’est plus facile à dire qu’à faire, essayez de vous faire payer en amont.

S’agissant des tarifs en eux-mêmes, tout dépend bien entendu du type de mission et des volumes qui vous seront demandés…

De si vous travaillez à l’heure ou au nombre de mots…

Ainsi que de votre talent de négociateur.

Quoi qu’il en soit, si le sujet des tarifs vous préoccupe, vous pouvez avoir un aperçu des tendances tarifaires dans cet article de Matthieu Verne : Quel est le tarif d’un rédacteur web freelance ?

Dans ce qui suit, je vous explique comment je m’y suis pris pour arriver à devenir le rédacteur du blog d’Antoine BM.

Comment je suis devenu rédacteur web pour Antoine BM ?

Tout a commencé vers la fin de l’été 2020.

J’étais en vacances en Vendée avec ma famille.

On avait loué une magnifique maison.

Il faisait beau.

La mer n’était pas loin.

On pensait naïvement qu’on serait bientôt débarrassé du coronavirus.

Bref, on était bien !

Cet été-là, j’avais 2 choses en tête :

  • La chanson In your Eyes de the Weeknd que j’écoutais en boucle.
  • L’idée de commencer mon activité de freelance la semaine d’après, à mon retour de vacances.

Je m’étais formé au copywriting depuis quelque temps.

J’avais appris les bases du SEO.

Et j’avais déjà rédigé quelques ebooks pour mon compte personnel.

Donc je pensais sincèrement que je pouvais apporter quelque chose à quelqu’un dans ces domaines.

En plus de m’être formé « techniquement », j’avais lu pas mal de trucs sur comment démarrer une activité en freelance du mieux possible, notamment sur des blogs US.

C’est sur ces blogs que j’ai découvert quelques notions que je vous ai présentées plus haut :

  • Éviter d’être une marchandise et de rentrer là où la concurrence fait tirer les prix vers le bas.
  • S’autoriser à démarcher ses clients de rêve
  • Se présenter comme un cadeau de Noël

C’est sur ces principes que je comptais commencer mes opérations de démarchage la semaine suivante.

Et puis un jour, entre deux écoutes de In your eyes, ce coquin de YouTube m’a suggéré une vidéo d’Antoine BM, que je suivais régulièrement et dont j’appréciais le travail. Un client de rêve pour moi.

Je me souviens bien de cette vidéo.

Elle m’avait beaucoup touché, car elle était pleine d’humilité.

Son titre : Il applique ma méthode et échoue.

Dans cette vidéo, Antoine et son interlocuteur évoquent l’intérêt de commencer par vendre un service pour démarrer rapidement sur le web…

Et ils évoquent en particulier le cas du « ghostwriting ».

Et là, moment eurêka !

Tout s’est connecté dans ma tête.

Je me suis souvenu avoir lu quelque temps auparavant les livres d’Aurélien Amacker, de Stan Leloup et de Margaux Klein, et après vérification, j’ai constaté qu’Antoine n’en avait pas.

J’ai aussitôt pris ma plus belle plume et j’ai envoyé, à toutes les adresses de contact Antoine BM que j’ai trouvé, un email de prospection à froid qui me présente comme un cadeau de Noël…

En lui expliquant comment je pouvais l’aider à réaliser un livre similaire à celui de ses concurrents.

Le titre du mail c’était : « proposition business (sérieuse !) pour Antoine ».

Quelques jours plus tard, j’ai reçu une réponse polie du support-client, me faisant comprendre qu’il était très sollicité et qu’il y avait peu de chances que ma proposition aboutisse.

Et pourtant…

Quelques jours plus tard, Antoine me contactait pour que l’on se fasse un call.

Le truc c’est que…

Son besoin, ce n’était pas un ebook (il était en train de terminer le sien : Comment créer son école sur internet)

Mais il avait besoin d’articles de blog optimisés SEO sur la base de son contenu.

Là-dessus, j’avais 2 choix :

  • Soit lui mentir en prétendant que j’étais un expert.
  • Soit lui avouer que je connaissais les bases en SEO, mais que je manquais de pratique.

J’ai choisi l’option 2 (la vérité), car n’oubliez pas que la clé dans une relation commerciale, c’est la confiance !

Et je lui ai proposé de lui rédiger un article ultra-complet sur la rédaction de pages de vente, un sujet qui me semblait préoccuper son audience.  

Avec son accord, je me suis mis au boulot.

Et une semaine plus tard, je lui ai proposé ce gros bébé de près de 6 000 mots : comment écrire une page de vente qui convertit.

Article qui, au moment où je rédige ces lignes, est en 1ère page de Google pour la requête « page de vente » et qui est encore aujourd’hui le plus performant de son blog.

J’ai bossé comme un fou sur cet article, donné le meilleur de moi-même, pour que le résultat soit le plus impressionnant possible. 

Mon but, c’était qu’Antoine se dise que…

Qualité du travail en rédaction web

Et ça a fonctionné, car il m’a proposé par la suite de devenir le rédacteur de son blog.

Certains d’entre vous diront que j’ai eu du bol.

Je ne nie pas qu’il y ait eu une part de chance.

Mais la chance ça se provoque en ayant de l’audace, et en délivrant du bon boulot quand on vous donne votre chance.

Comment devenir rédacteur web : conclusion

Voilà !

J’espère que ces informations et conseils vous aideront à vous lancer dans la rédaction web, comme ils m’ont aidé à le faire.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’essaierai d’y répondre au mieux.

Et si vous avez envie de savoir comment créer de bons articles de blog qui se classent dans Google, vous pouvez télécharger mon guide offert en cliquant ICI.

Je vous souhaite tous mes vœux de succès et vous remercie de votre attention.

Anthony

A propos de l'auteur

Anthony Courtois

Rédacteur sur le blog d'Antoine BM, Anthony aime l’écriture et le webmarketing. Il se forme sans cesse à la rédaction web, au SEO, au copywriting, blogging, storytelling, etc. Il croit au pouvoir des mots et pense qu’il y a toujours quelque part des lecteurs assoiffés de bons et longs contenus.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Découvrez comment mon blog attire 4000 visiteurs par jour, sans dépenser un euro en publicité. Et comment vous pouvez faire la même chose.

>