Comment passer de salarié à entrepreneur en 10 étapes

passer de salarié à entrepreneur

Si vous lisez ces lignes, il y a des chances que vous soyez salarié…

Et si c’est le cas, il y a également de fortes chances que vous ne soyez pas très épanoui dans cette situation…

Ennui, lassitude, manque de reconnaissance, manque de sens…

J’ai bon ?

Rien d’étonnant à cela, puisque selon un sondage réalisé par l’agence Qapa, 63 % des Français avouent s’ennuyer au travail.

Pire : 31 % des femmes et 28 % des hommes pensent que leur travail n’a « aucun intérêt ».

Pas juste un faible intérêt. Non, aucun intérêt !

D’un autre côté, l’entrepreneuriat a de plus en plus la côte. Selon un sondage réalisé par OpinionWay, 42,5% des 18-30 ans déclarent vouloir créer leur entreprise. Et plus de la moitié d’entre eux pensent qu’il est plus motivant d’être entrepreneur que d’être salarié.

Alors peut-être que vous êtes dans cette situation. Peut-être que vous aimeriez passer de salarié à entrepreneur…

Mais vous ne savez pas comment faire, concrètement. Et cela vous fait un peu peur.

Comment vous organiser pour atteindre ce but ? Comment faire en sorte de ne pas vous retrouver sur la paille avec un projet qui ne marche pas ?

Je m’appelle Maxime Bizeau, et je suis un ancien avocat d’affaires, reconverti entrepreneur sur Internet. Depuis 2017, j’ai un blog sur lequel j’aide les étudiants en droit à réussir leurs examens. Et je gagne ma vie avec ce blog, en vendant des ebooks et des formations vidéo.

Comme vous peut-être, je n’étais pas heureux dans mon job et je cherchais un échappatoire.

Dans cet article, je vais vous expliquer :

  • comment je suis passé d’avocat salarié à entrepreneur sur Internet
  • pourquoi le blogging est le meilleur business à lancer en restant salarié
  • comment j’ai monté mon blog en parallèle de mon job d’avocat
  • comment j’ai concilié ces deux activités pendant un an et demi
  • comment j’ai quitté mon job avec un business qui tournait déjà, et donc en prenant très peu de risques

C’est parti 🙂

Etape n°1 : Comprendre ce que vous voulez

La première étape pour passer de salarié à entrepreneur…

C’est déjà de savoir quel type d’entrepreneur vous voulez être !

Vous connaissez certainement le modèle « start-up », très populaire dans les médias !

Mais ce que vous ne savez peut-être pas… c’est qu’il existe aujourd’hui d’autres modèles de business !

Des business beaucoup moins risqués et beaucoup moins difficiles à faire marcher.

On appelle ça les « business en ligne ».

L’idée est la suivante :

  • vous attirez des visiteurs sur une plateforme (avec des articles sur un blog, avec des vidéos sur une chaîne Youtube, etc…)
  • vous convertissez ces visiteurs en clients (après une série d’étapes plus ou moins longue)

Je simplifie un peu (beaucoup), mais en gros c’est ça.

Ce qui est très intéressant avec ce type de business, c’est que vous n’avez pas besoin :

  • d’employés
  • de locaux
  • et même d’argent

Vous pouvez vous lancer avec quelques dizaines d’euros, tout seul derrière votre ordinateur.

Vous ne me croyez pas ?

Regardez les tarifs pour créer un site WordPress chez Ionos, l’hébergeur web que j’utilise :

coûts de création d'un site WordPress chez Ionos

Vous voyez le pack Essential par exemple ?

2 euros par mois la première année pour créer votre site…

Puis 4 euros par mois.

Et ce pack comprend :

  • votre site WordPress
  • votre nom de domaine
  • l’hébergement web chez Ionos

Tout est inclus ! Pour 2 euros par mois la première année, vous pouvez créer votre site et vendre des produits dessus.

C’est franchement accessible à tout le monde.

Et cerise sur le gâteau : c’est le business idéal à monter en restant salarié.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’avec un blog :

  • vous travaillez quand vous voulez. Vous pouvez choisir de travailler le matin avant d’aller au travail (comme je le faisais), ou bien le soir en rentrant du travail, ou pendant la pause déjeuner ou le week-end… Pas besoin d’attendre la bonne lumière ou d’être dans le bon mood comme c’est le cas pour tourner une vidéo Youtube par exemple.
  • vous pouvez même travailler au travail. Ben oui, si vous avez un trou avec rien à faire, vous pouvez en profiter pour bosser sur votre blog… Ce qui est impossible avec une chaîne Youtube (que celui qui a déjà tourné une vidéo Youtube sur son lieu de travail me jette la première pierre 😂)
  • vous n’êtes pas obligé de montrer votre tête. Ou vous pouvez simplement mettre une photo de vous sur votre blog, comme je le faisais. Ça permet de rester plus ou moins en dessous des radars, en tout cas beaucoup plus qu’avec une chaîne Youtube. Imaginez si votre patron tombe sur une de vos vidéos…

Bref, vous l’aurez compris : créer un blog est le business idéal à lancer tout en gardant votre job.

C’est ce que j’ai fait. Et après un an et demi de travail sur mon blog en parallèle de mon boulot, les revenus générés par mon blog avaient égalé mes revenus d’avocat. J’ai donc pu quitter mon job d’avocat en toute sérénité.

C’est évidemment le chemin que je vous recommande.

Réfléchissez bien au type de business que vous voulez monter.

Et comprenez bien que vous n’êtes pas obligé de monter une start-up avec une chance sur 100.000 de réussir…

Créer un blog et en vivre est BEAUCOUP plus facile à réaliser !

Vous ne deviendrez sûrement pas milliardaire avec un blog…

Mais si vous faites partie des meilleurs, vous pouvez devenir millionnaire.

Et franchement…

Pour moi, le choix est vite fait.

Etape n°2 : Comprendre que votre situation ne peut plus durer

Pour passer de salarié à entrepreneur…

Vous devez déjà comprendre que vous ne pouvez pas rester salarié.

C’est ce que j’appelle la motivation négative !

Et j’oppose ça à la motivation positive.

Je m’explique.

Dans mon cas, la motivation positive, c’était : vivre de mon blog pour pouvoir :

  • choisir mes horaires de travail
  • voyager quand je veux
  • bosser dans des cafés en sirotant une noix de coco, comme ces entrepreneurs web que j’avais vu à Chiang Mai en 2017

C’est bien sûr très puissant de s’imaginer atteindre l’objectif qu’on se fixe.

Mais il y a autre chose qui est très puissant.

C’est la motivation négative.

Ça consiste à s’imaginer sa situation dans quelques années, si on ne fait rien pour la changer.

Dans mon cas, je me suis projeté dans 10 ans, et j’ai imaginé à quoi ressemblerait ma vie si je restais avocat.

Je me suis imaginé, tous les matins, prendre la ligne 1 du métro parisien. La même que depuis le début de ma carrière.

Je me suis imaginé répété les mêmes opérations de fusion-acquisition, années après années. Pour rendre des gens déjà riches, un tout petit peu plus riches.

Je me suis imaginé à 38 ans, les cheveux blancs et le visage rongé par le stress, me demander où étaient passées les meilleures années de ma vie…

Pour moi, il était clair que je n’avais pas d’autre choix que de réussir mon projet entrepreneurial.

Beaucoup d’entrepreneurs recommandent de brûler les bateaux pour réussir dans l’entrepreneuriat.

C’est par exemple ce que dit André Dubois dans cet article, où il explique qu’il a réussi à vivre de ses blogs au moment où il s’est fait virer.

Brûler les bateaux, ça consiste à se mettre dans une situation où vous n’avez pas d’autre choix que de réussir.

En quittant votre job, vos études, etc…

Brûler les bateaux, ça a permis à plein de personnes de vivre de leurs business sur Internet.

Mais en réalité, même si vous gardez votre job, vous pouvez utiliser la même idée…

Il suffit de vous imaginer dans 10 ans, dans le même boulot de merde.

Est-ce vraiment ça dont vous avez envie ? Est-ce vraiment ce que vous voulez faire de votre vie ?

Un des plus grands regrets des gens sur leur lit de mort, est de n’avoir pas réalisé la moitié des rêves qu’ils voulaient accomplir.

Vous avez vraiment envie que ça vous arrive ?

Si votre job vous semble insupportable, comprenez bien que vous êtes dos au mur ! Vous DEVEZ réussir votre projet entrepreneurial ! Ou vous rejoindrez les zombies de la ligne 1 du métro parisien…

Etape n°3 : Vous former à l’entrepreneuriat

Je suis convaincu qu’on ne naît pas entrepreneur, mais qu’on le devient…

Bien sûr, il y a des traits de personnalité qui sont communs à la plupart des entrepreneurs : l’indépendance, la créativité, la persévérance, la curiosité, l’envie de toujours apprendre des choses…

Mais l’entrepreneuriat, c’est un métier. Et ça s’apprend.

Bonne nouvelle : il n’a jamais été aussi facile de se former à devenir entrepreneur.

Quand j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat, j’ai rapidement compris que je devais apprendre de ceux qui avaient réussi avant moi.

Alors je me suis immergé dans ce monde des entrepreneurs du web.

J’ai écouté tous les podcasts de Stan Leloup : que ce soit le podcast Marketing Mania ou Nomade Digital.

J’ai lu tous les articles du blog Traficmania.

Et j’ai regardé toutes les vidéos de Théophile Eliet (celles de 2016, quand il vivait à Chiang Mai et qu’il parlait de blogging…).

Certains livres peuvent également radicalement changer votre façon de voir les choses, et vous apprendre à penser comme un entrepreneur.

Vous pouvez par exemple lire le grand classique : La semaine de 4 heures de Tim Ferriss.

(Ce n’est pas un lien affilié. D’une part parce que je suis à l’arrache. D’autre part parce que je n’aime pas l’affiliation Amazon.)

Et je vous recommande également : The $100 Startup de Chris Guillebeau. Vous y trouverez plein d’histoires concrètes d’entrepreneurs qui ont monté des business rentables avec une très faible mise de départ.

(Là non plus, ce n’est pas un lien affilié)

En tant qu’avocat de formation, j’avais été formaté pour voir les problèmes avant les opportunités.

Après 3 mois à bouffer du contenu sur l’entrepreneuriat plusieurs heures par jour, ma façon de penser avait complètement changé. Je ne voyais plus les problèmes ; je voyais d’abord les opportunités.

J’avais encore énormément de choses à apprendre. Mais petit à petit, j’avais développé un état d’esprit d’entrepreneur.

Et pour vous également, votre succès en tant qu’entrepreneur passera par votre façon de voir les choses et de réfléchir.

Etape n°4 : Lancer votre business

Une fois que vous êtes formé, il est temps de… passer à l’action !

Ça ne sert à rien de vous former si vous ne faites rien derrière (et c’est pourtant un mal qui touche beaucoup de personnes…).

Je vous disais plus tôt dans cet article qu’il est possible de monter un business en parallèle de son job…

Eh bien c’est ce que j’ai fait.

J’ai créé mon premier blog le 30 août 2017. L’idée était la suivante : vendre des fiches de révisions synthétiques aux étudiants en droit (au format PDF).

J’ai passé pratiquement 3 mois à me familiariser avec WordPress, à configurer mon blog, à écrire mes premiers articles et à créer mon premier produit payant.

Et en novembre 2017, j’ai décidé de tester mon offre.

J’étais à ce moment-là stagiaire dans un cabinet d’avocats.

Concrètement, j’ai demandé à mes collègues stagiaires de jeter un coup d’œil à mon site et à ma page de vente. Après tout, certains d’entre eux se préparaient à passer l’examen du barreau. Ils étaient donc dans ma cible.

J’ai montré ma page de vente à 6 collègues.

Et une de mes collègues a acheté mon ebook.

Sérieusement. Elle a sorti sa carte bleue, et elle a payé 7 euros pour acheter mon ebook.

J’ai complètement halluciné.

faire sa première vente

Et j’ai compris à ce moment-là que je tenais peut-être quelque chose.

Aujourd’hui, j’ai vendu ce même produit à plusieurs milliers d’exemplaires.

La morale de cette histoire ?

Lancez-vous. Vous n’avez pas grand chose à perdre, surtout si vous lancez un blog.

Etape n°5 : Vous déclarer auto-entrepreneur (si vous êtes en France)

Passer de salarié à entrepreneur, c’est aussi… se confronter aux formalités administratives !

Lorsque vous commencez à gagner de l’argent avec votre projet de manière régulière, il est important de déclarer vos revenus.

Rassurez-vous, c’est très facile à faire. En tout cas si vous êtes en France.

Pour les Belges, Canadiens et autres Suisses, je ne connais malheureusement pas les règles dans vos pays, donc je ne vais pas pouvoir vous aider. Vous pouvez passer directement à l’étape suivante de l’article.

Pour les Gaulois, vous pouvez rester ici.

Vous devez vous rendre sur ce site : https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/accueil.html

Vous cliquez ensuite sur « Créer mon auto-entreprise ».

se déclarer auto-entrepreneur

Et vous suivez les étapes. Tout simplement.

Ça prend environ 30 minutes. Et une fois fois que vous aurez fait votre télédéclaration, vous recevrez par courrier votre numéro SIRET (au bout de quelques semaines).

Ce statut d’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur, c’est la même chose) peut se cumuler avec un emploi salarié. Vous avez simplement à déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois (ou tous les 3 mois, selon ce que vous choisissez). Et l’Etat vous prendra un pourcentage dessus.

Vous pouvez donc garder votre job et monter votre business en parallèle. C’est quand même plus glorieux que de monter sa boîte en étant au chômage et en profitant des aides de l’Etat…

Vous gardez la sécurité de votre emploi, et vous préparez en même temps votre porte de sortie. Elle est pas belle la vie ?

Voilà, je n’entre pas plus dans les détails. Après tout, si j’ai quitté mon job d’avocat, c’est pas pour faire du conseil juridique en ligne.

Etape n°6 : Faire de votre business une priorité

Monter un business, c’est difficile.

Monter un business en étant salarié à côté, c’est encore plus difficile.

Pour ça, il n’y a pas de secret : vous allez devoir travailler. Dur.

Et surtout, vous allez devoir faire de votre business LA priorité dans votre vie.

Votre business doit être plus important à vos yeux que votre emploi. Et que ce que pense votre boss de votre travail.

Je vous le dis : vous ne passerez pas de salarié à entrepreneur en prenant votre projet à la légère.

Personnellement, j’avais pris une décision radicale : je me levais tous les matins une heure plus tôt. Pour travailler une heure sur mon projet avant d’aller au travail.

Une heure, ça paraît peu. Mais en une heure avec le téléphone éteint, aucune distraction, en totale concentration, vous pouvez en réalité accomplir beaucoup de choses.

Pendant cette heure de travail, je travaillais comme si ma vie en dépendait. Avec une intensité telle qu’au bout d’une heure, je devenais pratiquement incapable de réfléchir.

J’arrivais au travail déjà lessivé intellectuellement. Et j’étais moins performant au boulot que je n’aurais pu l’être. Mais c’était ok, puisque j’avais fait de mon blog ma priorité numéro 1.

Dans mon cas, c’est ce qui a fait la différence. Et c’est, je pense, ce qui est responsable de 80% du succès de mon premier blog.

Etape n°7 : Optimiser votre temps

Pour développer votre business en parallèle de votre job, vous allez évidemment devoir adopter une organisation sans faille.

Votre temps est votre ressource la plus précieuse.

C’est cliché, mais c’est vrai.

Si vous êtes salarié et que vous montez un business à côté, vous avez peu de temps.

Et vous devez donc utiliser votre temps libre à bon escient et limiter les pertes de temps.

Pour vous donner une idée, voilà ce que je faisais quand je travaillais sur mon blog alors que j’étais avocat salarié :

  • je me levais une heure plus tôt tous les matins pour travailler sur mon business (bon, ça je vous l’ai déjà dit)
  • le matin, dans les transports en commun, je me formais à l’entrepreneuriat, en écoutant des podcasts, en lisant des articles de blog ou en regardant des vidéos Youtube
  • si possible, je travaillais sur mon blog pendant la pause déjeuner
  • j’utilisais les pauses toilette pour faire du service client (véridique…)
  • le soir, dans les transports en commun, je cherchais des idées d’articles de blog, et je les notais sur Evernote
  • souvent, je travaillais sur mon blog également le soir, si je ne rentrais pas trop tard (avant 21h)
  • et je travaillais aussi régulièrement le week-end

Mon boulot d’avocat me prenait entre 60 et 70 heures de travail par semaine. Mais j’arrivais quand même à dégager une quinzaine d’heures par semaine pour travailler sur mon blog.

C’est le tarif que je me suis infligé pendant plus d’un an.

C’est violent.

Mais ça vaut le coup 🙂

Si j’ai réussi à vivre de mon blog avec un job aussi prenant, je pense que vous pouvez le faire aussi.

Si vous avez un job à 35, 40 ou 45 heures par semaine, vous devriez pouvoir trouver une vingtaine d’heures par semaine pour travailler sur votre projet.

Concrètement, presque chaque temps mort dans vos journées devrait être mis à profit pour votre business.

Etape n° 8 : Atteindre les 2000 euros par mois de bénéfices

Avant de quitter votre job…

Avant de vraiment passer de salarié à entrepreneur…

Je vous conseille d’atteindre les 2000 euros par mois de bénéfices avec votre business. Minimum.

Pourquoi ?

Principalement pour deux raisons :

  • si vous déclarez vos revenus, vous aurez bien sûr des impôts à payer. Rien de bien méchant à ce niveau de revenus, mais il faut quand même le prendre en compte ! Si vous faites 2000 euros par mois de bénéfices, il ne vous restera pas 2000 euros dans la poche à la fin du mois.
  • les revenus d’un entrepreneur sont par nature fluctuants. Avec un blog par exemple, ils sont relativement stables. Mais tout de même : vous pouvez très bien faire 2500 euros un mois puis 1500 le mois suivant. Il faut donc avoir une certaine marge de sécurité.

Et si vous pensez que vous pouvez aller vivre en Asie comme un pacha avec 800 euros par mois…

Vous vous mettez probablement le doigt dans l’oeil 😂

Au moment où j’écris ces lignes, je me trouve en Thaïlande. C’est la quatrième fois que j’y vais.

Récemment, j’ai aussi passé un mois à Bali.

rizières à Bali
Moi dans les rizières de Jatiluwih à Bali… Un endroit incroyable !

Et je vous le dis : avec 800 euros par mois, vous pouvez vivre dans ces pays… comme un local !

Mais dès que vous voudrez retrouver votre confort à l’occidentale, vos 800 euros par mois vont fondre comme neige au soleil…

Bien sûr, pour certaines personnes, ce sera tout à fait acceptable de vivre comme un local.

Mais pour les autres, ça risque de vous faire tout drôle.

Donc visez 2000 euros par mois de bénéfices avec votre business.

A ce stade, vous aurez une certaine marge de manœuvre.

Et vous pourrez passer de salarié à entrepreneur.

Etape n°9 : Poser votre démission (dans le plus grand des calmes)

Imaginez…

Vous travaillez depuis de longs mois sur votre business…

Petit à petit, vos efforts ont été récompensés.

Vous avez atteint les 2000 euros ou même 3000 euros par mois de bénéfices.

Vous pouvez alors vous permettre de poser votre démission.

Vous vous rendez dans le bureau de votre patron…

Et vous lui annoncez la nouvelle !

Il est surpris et vous demande d’un air un petit peu narquois :

Mais tu vas faire quoi ?

Et vous lui répondez, en toute sérénité :

Ça fait un moment que je travaille sur un projet entrepreneurial. Ce projet génère aujourd’hui des revenus intéressants et je vais m’y consacrer à temps plein. Ça ne fait plus sens pour moi de rester ici…

C’est précisément la situation que j’ai vécue, il y a environ un an. Quand j’ai quitté mon job d’avocat salarié.

Vous n’imaginez pas à quel point c’est jouissif.

Quitter son job avec rien derrière, c’est stressant.

Quitter son job avec un business qui tourne déjà, c’est exaltant.

Je crois que je me souviendrai toute ma vie de ce moment où j’ai franchi la porte d’entrée de mon cabinet pour la dernière fois…

C’était le 31 mai 2019. Un beau jour de printemps.

Je me suis retourné et j’ai regardé cet immeuble qui m’avait servi de prison dorée pendant les derniers mois…

J’ai pris une grande inspiration, et j’ai savouré ma victoire.

J’avais gagné ma liberté.

Je vous souhaite de vivre la même chose 🙂

Etape n°10 : Passer de salarié à entrepreneur (enfin)

Ca y est !

Vous avez atteint votre objectif : vous êtes devenu entrepreneur !

Bien sûr, la vie d’un entrepreneur n’est pas toujours rose…

Entre la solitude et la charge de travail qui peut être plus importante que pour la plupart des salariés…

Il ne faut pas croire que c’est toujours une partie de plaisir !

Mais globalement, être entrepreneur c’est :

  • organiser soi-même ses journées
  • travailler sur ses propres projets (et donc sur des projets qui ont du sens pour soi)
  • choisir son lieu de travail, pour ceux qui ont un business en ligne, comme c’est mon cas

Et ça, c’est quand même le pied 😉

Dans mon cas, lorsque je suis en Asie, mes journées ressemblent à ça :

1. Je me lève généralement vers 8 heures, parce que j’en ai envie.

2. Je prends mon petit-déjeuner dans mon café préféré.

petit-déjeuner à Bali
Miam !

3. Je vais travailler sur mes blogs, toujours dans un café.

travailler à Bali
Bon, en fait je voyais rien sur l’écran avec le soleil…

Là c’était mieux :

Vous remarquerez que j’ai réalisé mon rêve de travailler tout en sirotant une noix de coco 🙂

4. Je profite de la piscine, ou je vais admirer le coucher de soleil.

C’était la vie dont j’avais rêvé.

Et aujourd’hui je vis ma vie de rêve.

Ça n’a pas été facile d’y arriver, loin de là !

Mais tous ces efforts valaient le coup. Largement.

J’espère que mon histoire vous inspirera et que les conseils de cet article vous aideront à vous aussi passer de salarié à entrepreneur 🙂

Trois choses pour terminer cet article.

Première chose : Si vous souhaitez devenir entrepreneur, dites-le moi ci-dessous dans les commentaires 👇 et parlez-moi de votre projet.

Deuxième chose : Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! C’est gratuit ! 😉

Troisième chose : vous pouvez télécharger une formation offerte de 4 heures (rien que ça) dans laquelle je vous explique comment j’arrive à attirer 2500 visiteurs par jour sur mon site, sans dépenser un euro en publicité.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour découvrir la formation offerte :

Dans le même genre, vous aimerez aussi :

  • Audrey dit :

    Je te remercie pour cet article 😀
    Je suis actuellement en train de passer de fonctionnaire à auto-entrepreneuse. Ce qui est plutôt semé d’embuches. Mais c’est un réel challenge, et j’espère avoir tourné la page de mon métier d’enseignante d’ici un an ! Un article comme celui-là ne peut donc que m’aider et me booster pour la suite !

    • Maxime dit :

      Super ! Tu te lances dans quelle activité ?

  • Pierre dit :

    Merci pour cet article décrit avec honnêteté. J’ai créé mon blog avec les mêmes intentions que toi. Et surtout l’immense avantage des business internet par rapport au salariat est qu’avec les business internet tes revenus ne sont plus limités.

    • Maxime dit :

      C’est sûr !
      Mais personnellement, je n’ai pas fait ça pour l’argent. Même si ce que je faisais rapportait quatre fois moins d’argent, je le ferais quand même.

  • Marion Geyres dit :

    Intéressant 🙂 Au plaisir d’échanger entre entrepreneurs voyageurs !

    • Maxime dit :

      Mais avec grand plaisir 🙂 Tu es où actuellement ?

  • Philippe dit :

    Encore merci pour ces informations riches d’enseignements + donner tant de motivation afin de concrétiser ses projets. Discours très réaliste et honnête.

  • Wal dit :

    Bel article, très inspirant !

  • >
    Retour haut de page
    Share via
    Copy link
    Powered by Social Snap